samedi 30 avril 2022

La mort de la mort. N°157. Avril 2022. L'auto-expérimentation et la longévité.

La lenteur des progrès médicaux pour les thérapies pour une vie en bonne santé beaucoup plus longue a des multiples causes: lourdeurs, délais et coûts des réglementations, les brevets empêchant le partage des connaissances, l’interdiction de transparence due à des législations relatives à la vie privée, le manque de publication des résultats et d’expérimentation sur les personnes les plus âgées ainsi que le manque d’essais respectant rigoureusement les principes scientifiques dont celui du double aveugle. Cette lettre examine une partie des moyens d’accélérer ces recherches.

Les bonnes nouvelles de la recherche pour la longévité sont nombreuses . Cependant, la situation mondiale suite aux deux années "Covid" donne une chute catastrophique de plus d'un an d'espérance de vie. Pour les longévitistes de 2022, il ne suffira plus "de canaliser le fleuve du progrès", il faudra inverser le courant actuel en termes d’impact réel de santé.

Pour en savoir plus: https://heales.org/healesfr/2022/04/28/lettre-mensuelle-de-heales-la-mort-de-la-mort-n157-avril-2022-lauto-experimentation-et-la-longevite/

samedi 2 avril 2022

La mort de la mort. N°156. Mars 2022. Respiration et longévité.

Aux débuts de l’histoire de la vie, pendant plus d’un milliard d’années, l’oxygène a été pour les premiers organismes un poison violent. C’était au temps des organismes unicellulaires, lorsque les organismes ne connaissaient vraisemblablement pas encore le vieillissement.

Au cours d’une vie, nous inhalons environ 300 millions de litres d’air. Tout le système respiratoire jouant bien sûr un rôle indispensable pour notre santé. Et dans un autre domaine, les scientifiques progressent pour la reprogrammation cellulaire efficace chez des souris âgées;

Pour en savoir plus:
https://heales.org/healesfr/2022/03/30/lettre-mensuelle-de-heales-la-mort-de-la-mort-n156-mars-2022-respiration-et-longevite/
 

lundi 28 février 2022

La mort de la mort. N°155. Février 2022. Données massives de santé et longévité. Les développements européens.

 Les « Big Data » de santé sont partout 30 % de la masse totale des données disponibles dans le monde, paraît-il. Aujourd’hui, dans un pays comme la France, presque toutes les activités médicales sont à un moment enregistrées informatiquement.

Une solution idéale de partage des données pour les recherches serait un système:

  • Ayant la confiance des citoyens
  • Géré par une institution publique (ou une organisation sans but lucratif)
  • Permettant par défaut (système opt-out) l’utilisation de toutes les données relatives à la santé (anonymisées ou pseudonymisées
  • Pour la recherche scientifique (et non pour d’autres utilisations).
  • Permettant à terme à chacun de vivre plus longtemps et en meilleure santé.

L’Union européenne est actuellement le lieu le plus adéquat pour développer cela.

Pour en savoir plus: https://heales.org/healesfr/2022/02/28/lettre-mensuelle-de-heales-la-mort-de-la-mort-n155-fevrier-2022-donnees-massives-de-sante-et-longevite-les-developpements-europeens/

mercredi 29 décembre 2021

La mort de la mort. Décembre 2021.N° 153. Si les humains ne mouraient pas de vieillesse, regretterions-nous cette situation ?


Imaginons un monde pas tellement différent du nôtre. Cependant, les humains et la plupart des animaux n’y connaîtraient pas le vieillissement.

Dans ce monde, souhaiterions-nous à nous-mêmes et à nos enfants la sénescence, c’est-à-dire que la dégradation progressive jusqu’à la mort soit inévitable ?

La réponse courte est "Non".

Pour la réponse longue: https://heales.org/healesfr/2021/12/23/lettre-mensuelle-de-heales-la-mort-de-la-mort-n-153-decembre-2021-si-les-humains-ne-mouraient-pas-de-vieillesse-regretterions-nous-cette-situation/

mardi 30 novembre 2021

La mort de la mort. Novembre 2021.N° 152. Développements récents de thérapies géniques pour la longévité.




Chez les animaux comme chez les humains, la durée de vie moyenne varie selon de nombreux facteurs: conditions de vie, maladies, alimentation... 

Mais en ce qui concerne la durée de vie maximale des animaux, comme celle des humains, l'élément le plus prépondérant est le patrimoine génétique. 

Pour en savoir plus: https://heales.org/healesfr/2021/11/30/developpements-recents-de-therapies-geniques-pour-la-longevite-lettre-mensuelle-la-mort-de-la-mort-n-152-novembre-2021/

samedi 30 octobre 2021

La mort de la mort. Octobre 2021.N° 151. Théorie de la gestion de la terreur.


L’humain, comme tous les animaux, possède un instinct qui le pousse à se protéger et à chercher à survivre. Mais il comprend, contrairement aux autres animaux, qu’il finira par mourir un jour.

Demain, une meilleure "gestion de la peur de la mort" pourrait nous permettre de mieux progresser pour une vie en bonne santé beaucoup plus longue, voire un jour sans limitation de durée.


Pour en savoir plus: https://heales.org/healesfr/2021/10/30/lettre-mensuelle-la-mort-de-la-mort-n-151-octobre-2021-theorie-de-la-gestion-de-la-terreur/

mardi 5 octobre 2021

La mort de la mort. Septembre 2021.N° 150. Microbiome et longévité.




Notre corps est notamment constitué de systèmes complexes, fascinants, interdépendants et changeants.

Tous varient au cours des âges de la vie et, malheureusement, se dégradent progressivement. 

Une amélioration de la longévité passerait-elle par le microbiote et les intestins?

Pour en savoir plus: https://heales.org/healesfr/2021/09/30/lettre-mensuelle-la-mort-de-la-mort-n-150-septembre-2021-microbiome-et-longevite/